• On sort les râteaux et les glaces au Printemps !

    On sort les râteaux et les glaces au Printemps !

     

    Quoi de mieux que le printemps ? Le soleil perçait les nuages de cotons, le ciel était magnifiquement bleu et le temps commençait à se réchauffer… S’il n’y avait que le temps qui commençait à se réchauffer, les cœurs des gens aussi brûlaient de passion. Pour un loisir, pour un rêve ou pour une personne aimée. Si le printemps se considérait comme étant la saison des amours ce n’était pas pour rien. Et ce n’était pas Solange qui allait dire le contraire.

    Elle avait des cheveux roux clairs, donnant l’impression que le crépuscule avait mis ses rayons dedans. Ils étaient courts, à hauteur d’épaule et elle avait fait l’effort de mettre une jolie barrette en forme de fraise sur plusieurs de ses mèches. Ses grands yeux noisettes brillèrent d’un éclat gêné lorsqu’elle croisa le regard du garçon d’en face. Elle joua avec ses cheveux pour tenter de contrôler son embarras mais c’était dur, si cela n’avait tenu qu’à elle jamais il n’y aurait eu ce rendez-vous stupide. Elle était bien comme ça, admirant secrètement Jacky (car c’était son nom). Pourquoi a-t-il fallu que ses amis la poussent autant ? Elle soupira et se contenta de poser ses lèvres sur sa paille pour boire un peu. Elle ne put s’empêcher de jeter quand même un regard à Jacky. Celui-ci regardait les gens dans la terrasse d’un air assez ennuyé, il aurait largement préféré jouer au foot avec ses amis plutôt qu’à trainer avec une fille. Son regard perçant se tourna d’un coup vers Solange, qui eut un sourire gênée. Elle le savait qu’il était ennuyé, ce n’était pas vraiment drôle de rester avec, ça aussi elle le savait. Elle devait absolument briser la glace mais n’avait aucune idée de comment faire. Ce fut Jacky qui se lança.

    « Dis Solange ? Est-ce que tu as fait le devoir maison de maths pour lundi ? »

    La jeune collégienne entendit un craquement provenant de derrière elle ainsi qu’un juron familier. Ils étaient là ces idiots et pourtant Solange ne perdit pas son sang froid, au contraire, savoir qu’ils étaient là (sans son accord certes) lui avait redonné courage.

    Kim lui avait donné une occasion en or en menaçant Jacky pour qu’il aille sortir avec elle. Elle se souvenait encore de l’expression terrifiée du garçon quand il lui avait demandé s’ils pouvaient se balader samedi. La jeune fille de sixième en avait été toute retournée au début mais elle n’avait pu s’empêcher d’être un peu en colère contre Kim quand elle avait appris qu’il lui avait proposé cela sous la menace de la fille blonde. Bon, ce qui est fait est fait. Elle pouvait aussi remercier Sunny et Loïc pour l’avoir poussé à aller à ce rendez-vous sinon elle serait encore cloîtrer chez elle. Toujours cette manie à se refaire les événements passés, elle devait se concentrer sur le présent. Là, le garçon qu’elle aimait était en face, tentant d’engager la conversation. Courage Solange, pensa-t-elle.

    « Non, toujours pas fait. Ca te dit qu’on le fasse ensemble ? Je pourrais t’expliquer comme ça.

    -Ah, ça serait vraiment sympa ! dit Jacky, assez content. Au moins mes parents ne pourront plus me dire que je ne fais pas attention à mes devoirs. »

    Solange entendu un petit cri de jubilation, à peine audible, mais elle avait entendu quand même. Cette Kim, toujours en train de faire du bruit. Ce que  Sunny, d’après sa voix, ne s’empêcha pas de lui faire remarquer et cela fut suivi d’un petit cri de douleur à peine audible aussi. Solange eut un petit sourire, ils étaient irrécupérables.

    « Sinon Solange, je trouve ta robe jaune vraiment jolie. Je croyais que tu étais le genre de fille à ne pas vouloir attirer l’attention. »

    Oui tu as raison, c’est plutôt la tienne que je veux attirer, se dit la collégienne dans sa tête. Elle réussit quand même à sourire, c’était plutôt encourageant de le voir complimenter son apparence.

    « Merci, disons que j’aime bien le jaune et que certaines personnes m’ont poussé à la mettre. »

    Bizarrement une personne derrière elle se sentit visée. Elle entendit aussi des rires. La discrétion ce n’était pas leur point fort. Jacky eut un sourire et sembla presque la contempler. C’était une drôle impression mais la fille ne se fit pas d’idées. Aujourd’hui cela devait être le jour où elle allait se lancer, se déclarer et peut être se planter… ce qu’elle n’espérait pas. Elle se contenta de bavarder avec Jacky qui se révéla en fait très amusant pour quelqu’un qui se faisait passer pour lourd. Plus elle parlait avec, plus elle se disait qu’il était vraiment fait pour elle. Il était sociable, spontané, drôle… bref, tout son contraire. Cependant le poids qu’elle avait sur le cœur ne voulait pas s’alléger, au contraire il continuait de s’alourdir au fur et à mesure que le temps passait. Elle se doutait que tôt ou tard ils allaient devoir se séparer pour retourner chez eux, et c’était de plus en plus proche. Elle n’avait plus beaucoup de choix, aujourd’hui elle se l’était promis. Elle se déclarerait quoi qu’il advienne, tant pis si elle était ridicule. Elle sentit ses joues chauffer rien qu’en y pensant. Ne pouvant s’empêcher de se moquer d’elle-même pour être si timide, elle aspira encore dans la paille tandis que Jacky remplissait à ras bord son verre de coca.

    Solange inspira un grand coup et expira faisant partir tout ces doutes qui lui comprimaient le cœur, elle devait voir ça comme positif. Si elle se plantait, au moins elle aura tout essayé.

    « Jacky ?

    -Hum ?

    -Il faut que je te dise quelque chose… »

    Elle marqua une pose, analysant le garçon blond en face d’elle qui semblait un peu interloqué. A sa tête il n’avait pas la moindre idée de ce « quelque chose ». Pas très fut-fut.  Solange sentit que derrière elle, ses amis retenaient leur respiration. Elle réfléchissait au moyen de lui dire, peut être qu’en vers cela serait plus percutant… Non, c’était stupide et elle ne se voyait pas avouer son amour en poème. Elle dut réprimer un rire à cette pensée. Cela l’avait détendue mais cela fut vite parti une fois qu’elle ouvrit sa bouche.

    « Eh bien… Il faut que tu saches que… Tu es un garçon gentil, drôle… »

    Mais qu’est ce qu’elle racontait ? Elle s’emmêlait les pinceaux et trouvait que tout ce qu’elle disait était stupide. Elle sentit son visage chauffer au rouge. Tout ce qu’elle pensait paraissait idiot à l’écoute mais elle devait le dire. Finalement, ce fut qu’inconsciemment qu’elle se contenta d’une déclaration conventionnelle.

    « Jacky, veux-tu sortir avec moi ? »

    Son compagnon fut surpris… non, choqué. Mais il n’eut pas le temps de donner sa réponse car deux personnes crièrent en chœur :

    « Enfin ! »

    Ce qui surprit Solange qui commit un acte regrettable. Elle avait renversé le verre de Jacky et tout le liquide coula sur son panta-court blanc qui devint un peu transparent. Par réflexe le garçon se leva, montrant à tout le monde ce qui se cachait dessous : un caleçon plein de cœur avec écrit « Je t’aime maman ». Les autres clients virent ce spectacle et certains ne purent s’empêcher de rire. Le visage cramoisi, Jacky regarda Solange qui était tout aussi rouge que lui. La pauvre se sentait terriblement embarrassée, ce n’était pas du tout ce qu’elle avait prévue comme rendez-vous, cela ne devait pas se terminer comme ça normalement.

    « Je suis désolé, pardon.

    -Ouais ben moi aussi. Laisse tomber Solange je ne veux pas sortir avec toi. Aller salut, finit-il un peu brusquement. »

    Et il courut se dépêchant de rentrer dans le restaurant (car c’étaient ses parents qui le géraient) laissant Solange seule, encore toute rouge. Plus pour longtemps, car des éclats de rires familiers se firent entendre derrière elle. Elle tourna la tête et vit Sunny, Loïc et Kim qui étaient pliés en deux. Loïc et Sunny en avaient les larmes aux yeux et Kim qui se sentait quand même un peu désolée pour son amie tenta de se calmer et la prit dans ses bras. Steeve était le seul qui n’avait éclaté de rire comme un taré, mais il avait souris quand même. Là, il essayait de faire comprendre aux deux garçons que ce n’était pas vraiment le moment pour se laisser aller.

    « Mais c’est trop drôle, répondit Loïc essuyant les larmes qui coulaient le long de sa joue.

    -Il a raison, approuva Sunny. Franchement, c’était super comme râteau. A croire que Solange savait ce qu’il allait dire vu ce qu’elle lui a fait.

    -Mais non, répondit la jeune fille. Je croyais qu’il allait dire oui.

    -Bah désolé de te dire ça, mais ce n’est pas en lui mettant la honte que ça va aider, fit remarquer Sunny.

    -Tout à fait d’accord, a moins que tu ais voulu le rafraichir sous cette chaleur alors là ça expliquerait tout, ajouta Loïc. »

    Les deux complices se regardèrent et rigolèrent de plus belle. Steeve tira de nouveau un sourire, mais désespéré. Kim par contre lançait un regard noir aux deux zigotos. La main sur l’épaule de Solange, elle lui dit d’une voix réconfortante :

    « Ce n’est pas grave, ce n’est qu’un idiot. Il a raté quelque chose.

    -Ne sois pas triste Solange, dit Steeve qui avait vu son expression triste. »

    Solange sourit tristement, c’est vrai elle était un peu triste mais en voyant ses amis elle se dit que finalement ce n’était pas une si mauvaise chose.

    « Bon, comme Jacky a quitté Solange que diriez-vous de rester avec elle histoire de la surveiller si elle ne veut pas se jeter sous les roues d’une voiture, demanda Loïc avec un grand sourire.

    -Loïc ? La fermes, sinon c’est moi qui vais de faire taire, lança Kim d’une voix menaçante. »

    Mais taquin comme il était, il n’allait pas se laisser intimider. Il prit une pose exagérée montrant une fausse peur.

    « Mon dieu mais elle est terrifiante ! s’exclama-t-il en hachant les derniers mots.

    -J’vais me le faire ! finit par lâcher Kim. »

    Et elle se jeta sur le garçon qui prit ses jambes à son cou. Les trois autres les regardèrent partir.

    « Bon au moins ça fera un chieur en moins, conclut Steeve. Espérons que le deuxième saura se taire, ajouta-t-il en lançant un regard à Sunny.

    -Mais oui, mais oui. Bon Solange je t’offre une glace à la fraise, dit-il en lui faisant un clin d’œil. »

    Les trois furent bientôt rejoints par un Loïc qui avait l’air d’avoir mal aux côtes et d’une Kim soulagée. Solange soupira quand même. Peut-être que si elle n’avait pas renversé le verre tout ce serait bien passé. Qui sait ? Cette question disparut vite fait de son cerveau car elle fut amusée par les pitreries de Loïc qui s’était vite remis du passage à tabac de la blonde.

    Bon le printemps n’avait pas si bien commençait en matière de « love story » mais en ce qui concernait les amis, elle pouvait être sûre de se sentir soutenue. Et puis quoi de mieux qu’une glace entre amis pour bien commencer le printemps ?

     

    Des copains, des copains et encore des copains !

     

    Voilà, j'espère que ça vous a plus !

     

    Bonne soirée !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :